lundi, 04 février 2013 06:57

L'archivage dans le Cloud

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En matière d’archivage, le Cloud Computing est en passe de bousculer le marché traditionnel du coffre-fort numérique.

L’archivage en ligne s’est démocratisé depuis quelques années auprès d’un public très large allant du particulier, avec notamment les coffres forts numériques, aux grandes entreprises  qui utilisent des solutions d’archivage dédiées chez des fournisseurs spécialisés. Historiquement, ces solutions en ligne se sont toujours reposées sur un, ou plus rarement deux datacenters hébergeant la plateforme d’archivage. A quel point l’arrivée du Cloud dans le monde de l’entreprise change la donne sur ce marché jusqu’alors plutôt mature ?

Initialement, un marché de niche

L’archivage en ligne était jusqu’à présent un marché de niche, principalement à destination des PME, sur lequel s’étaient positionnés de nombreux petits acteurs proposant des solutions clé en main proposant un ensemble de services à un prix fixe. Ces services d’archivage variaient fortement d’un acteur à l’autre car ils étaient souvent adossés à des offres de stockage ou de sauvegarde en ligne, qui étaient elles-mêmes fortement liées aux outils mis en place par les différents acteurs pour assurer le service : client lourd, interface web, …

Quand les géants du Cloud se mettent à l’archivage

La montée en puissance du Cloud computing ces dernières années a ouvert une porte aux acteurs du Cloud, parmi lesquels Amazon (S3, Glacier), Google (Cloud Object Storage) et Microsoft (Skydrive, Azure), pour proposer des services d’archivage dans leurs offres. Il est intéressant de noter qu’une fois encore, l’offre d’archivage ne vient pas seule. Elle est proposée en complément de solutions de stockage et de sauvegarde en ligne, avec cependant deux différences fondamentales avec l’approche des acteurs historiques de l’archivage : une très grande flexibilité en termes d’outils et une offre tarifaire totalement revue. Les nouveaux entrants proposent des solutions basées sur des interfaces web proposant les fonctionnalités de base permettant d’utiliser l’ensemble du service. Ils offrent en parallèle la possibilité pour leurs clients de mettre en place des outils propriétaires à l’aide d’API dédiées pour parfaitement coller au besoin des utilisateurs finaux. Le modèle financier mis en place par les nouveaux acteurs est à l’image de cette flexibilité technique : il se base sur une approche de paiement à l’usage vis-à-vis d’actions « standard » telles que la récupération, l’envoi et la suppression de fichiers, le nombre de gigaoctets utilisés, la bande passante consommée, etc.

Le tableau ci-dessous donne des éléments de comparaison de différentes offres d’archivage en ligne :

Des offres très (trop) techniques

Les offres des nouveaux entrants s’adressent clairement à un public initié tant elles peuvent être techniques : certains services ne proposent aucune interface clé en main mais mettent à disposition des outils de développement permettant de créer les interfaces utilisateur par soi-même, comme par exemple Windows Azure. Ces kits de développement se basent sur des technologies existantes et appuyées par des communautés dynamiques qui s’intéressent de près aux possibilités offertes par le Cloud pour apporter une richesse supplémentaire a des logiciels existants. La technicité de ces nouvelles offres permet également aux fournisseurs de présenter leurs solutions comme adaptées à tout type d’usage et de public, car totalement modulables. Ce dernier point peut s’avérer être à double tranchant, surtout pour les petites structures ne possédant pas ou ne pouvant pas s’offrir l’expertise nécessaire pour mettre en place les outils adaptés à leur besoin.

Un atout de l’archivage cloud : le prix

Une fois encore, c’est sur le prix que beaucoup de choses vont se jouer, tant la différence est grande entre le modèle historique de solutions tout en un et le nouveau modèle de paiement à l’usage. Ce dernier peut s’avérer beaucoup plus économique pour peu que l’outillage et les services associes répondent au besoin des PME. C’est probablement l’enjeu principal de l’arrivée des géants du web et du Cloud dans le monde de l’archivage : faire comprendre aux potentiels utilisateurs qu’il existe à l’instar du stockage une alternative claire aux solutions clé en main classiques proposées depuis de nombreuses années.

Sources :

Amazon Simple Storage Service (S3)
Amazon Glacier
HP Cloud Object Starage
Orange – Le Cloud Pro – Numérisation et archivage
Microsoft Skydrive
Google Cloud Object Storage
Ikoula iKeepinCloud
Pro Softnet Ibackup
DotSpirit FTP Drive
La Poste Digiposte


 

Lu 17385 fois